Asseyez-vous et accueillez la noirceur – Respirez et voyez la lumière

L’an passé, quand mon entreprise de formation et de conférence avait atteint un de ses plus hauts sommets, la pandémie a frappé, et tout s’est écroulé. Au fil des ans, j’ai connu de grands défis et avec ces douleurs et ces luttes est également venue la sagesse. Donc, quand la Covid est arrivée et tout a freiné, je savais ce que je devais faire : trouver le courage de m’asseoir et accueillir la noirceur, respirer, et éventuellement voir la lumière. Et la lumière s’est pointée le bout du nez.

Plusieurs experts on dit que la pandémie n’a pas apporté de nouveaux problèmes, il a seulement mis de l’emphase sur les problèmes qui étaient déjà là.  Vous voyez, quand on s’affaire continuellement ou qu’on blâme les autres pour nos malheurs, nous ignorons, consciemment ou non, nos soucis. Je le sais par expérience personnelle mais je l’observe aussi chez mes clients et mes proches. Nous préférons rester occupés, et non s’asseoir avec soi-même et permettre à nos émotions telles que la douleur, la honte, la solitude, le malheur, la colère, la peur, la culpabilité, la dépression, l’insécurité, l’irritation ou l’ennui de faire surface. Carl Jung a dit : « Ce à quoi on résiste persiste et de plus, prend de l’expansion ». Grâce à mes nombreuses années dédiées au développement personnel, par l’entremise de lectures et mises en pratique dans ma propre vie, j’ai appris que ce à quoi on fait face, s’efface et qu’on doit aussi ressentir pour pouvoir guérir. Donc, je me suis enfermée dans ma caverne et j’ai pleuré sur mon sort et sur toute la souffrance que la planète traversait. Une fois que j’ai essuyé mes larmes, je savais que je devais faire face à mes tracas que j’avais enfoui sous ma vie mouvementée.

Mes finances, ma santé, mes relations et mon entreprise ont toutes été examiné à la loupe. Qu’est-ce qui ne fonctionne pas, qu’est-ce qui est maintenant important pour moi (parce que la plupart d’entre nous évoluons et nos priorités changent), quel genre de futur est-ce que je veux, qu’est-ce que je peux faire, qu’est-ce que je contrôle, qu’est-ce que j’ai besoin de changer pour devenir et obtenir tout cela. Grâce à ce processus, la clarté est venue et la lumière a émergé. Une lumière tamisée au début, mais au fur et à mesure que je m’occupais de certains de mes ennuis, désencombrais certains aspects de ma vie tout en entretenant une énergie et un focus sur ce que je voulais, la lumière devenait de plus en plus brillante et éblouissante.

La qualité de mon être que je présente au monde et dans mon travail est très importante pour moi. Ma perception en est donc que j’ai été assez « égoïste » de prendre soin de moi, sachant que j’aurais plus à offrir aux autres et je pourrais mieux les supporter dans leur propre cheminement.

Je sors maintenant de ma caverne. J’émerge de la noirceur avec : un nouveau site internet pour mon entreprise, de nouvelles compétences « virtuelles » pour mes formations et mes présentations, des décisions financières qui mettent l’emphase sur la prospérité, des relations authentiques fondées sur la réciprocité, des choix sains pour mon bien-être mental et physique, et un engagement à écrire plus, célébrer plus, rire plus, savourer plus, danser plus, photographier plus, rêver plus et la permission de vouloir plus.

Je me sens plus forte, plus audacieuse, plus alignée, vivante, déterminée et plus excitée que jamais à vivre ma vie pleinement et d’inspirer et d’habiliter les autres à faire de même.

J’espère que vous aussi trouverez de la lumière dans la période que l’on vit.

Avec gratitude et amour,

Caroline